Campagne publicitaire, Communication, Street Marketing

Dans la jungle des agence de pub, Les Lionnes ont faim de justice.

Deux ans après l’affaire #MeToo qui a bousculé le monde entier, le sexisme, le harcèlement et les agressions sexuelles sont des fléaux toujours présents dans la vie quotidienne des femmes actives, notamment dans le monde de la publicité. Selon Christelle Delarue « rien n’a vraiment changé » puisque la plupart des suspects sont toujours en droit d’exercer leurs fonctions. La CEO de l’agence MAD&WOMEN a alors fondé Les Lionnes, une association pour la protection, la défense et la promotion des femmes dans le milieu publicitaire. Et si les lionnes sont les reines de la savane, elles sont tout aussi menaçantes dans les rue de Paris…

Dans la nuit du 05 au 06 juin dernier, une dizaine de membres de ce collectif (qui compte plus de 200 femmes publicitaires) sont descendues dans les rues parisiennes. Leur intention était de mettre les harceleurs dos au mur, au sens propre, en placardant les témoignages de leurs crimes sur les façades de leurs agences. Sur les 70 agences visées, seules UBI BENE, BABEL, DAREWIN, ROMANCE, BETC et DDB ont étés recouvertes d’affiches, avant que les forces de l’ordre interviennent et que ces femmes soient interpelées.

D’après Christelle Delarue « ce n’est que partie remise » et la chasse continue sur le site internet dédié https://www.leslionnes.club/ où les femmes publicitaires sont invitées à partager leur histoire.

Telles des lionnes, ces femmes n’hésitent pas à ouvrir leur gueule et compte bien abattre leurs proies.

lionnes3 lionnes2 lionnes5 lionnes

Tags :
11 juin 2019